Réouverture des commerces le dimanche et passeport vaccinal ciblé : soulagement pour de nombreux entrepreneurs, selon la FCCQ.

Montréal, le 14 janvier 2022 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la CCI Montcalm accueillent avec soulagement l’annonce de la fin de la fermeture obligatoire des commerces le dimanche et du couvre-feu, ainsi que l’exemption accordée aux épiceries, aux pharmacies et aux plus petits commerces concernant le passeport vaccinal.

« Les annonces d’aujourd’hui envoient un signal important : le pic de la 5e vague est atteint et les mesures restrictives imposées aux commerces peuvent commencer à être levées. La fermeture obligatoire des commerces le dimanche n’était ni souhaitée, ni souhaitable. La dernière chose dont les entreprises ont besoin en ce moment, c’est de davantage de contraintes sur leurs opérations. Nous sommes donc satisfaits de voir cette mesure être abandonnée après seulement trois semaines », a affirmé Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

L’annonce de la fin du couvre-feu et du retour en classe des élèves à compter de lundi prochain permet aussi d’entrevoir un retour à un rythme de vie plus normal, ce qui est souhaitable tant pour le dynamisme économique que pour la réussite éducative, la conciliation famille-travail et la santé mentale, selon la FCCQ.

« L’élargissement du passeport vaccinal à compter du 24 janvier constitue assurément un fardeau supplémentaire imposé aux commerces de plus de 1 500 m2. Ceci étant dit, le gouvernement a entendu notre message sur la difficulté d’application d’une telle mesure dans les petits commerces. L’exemption accordée aux épiceries et aux pharmacies est aussi la bienvenue », a souligné M. Milliard.

« La prochaine étape de l’assouplissement des mesures sanitaires devra être la réouverture des entreprises qui sont actuellement complètement fermées. Les salles à manger des restaurants, les salles de spectacle, les cinémas et les arénas, notamment, exigeaient déjà le passeport vaccinal et demeurent des lieux sécuritaires pour la clientèle. Il faut permettre aux dirigeants de ces établissements de prévoir leur réouverture et de les rassurer sur les événements prévus dans les prochaines semaines qui sont présentement menacés d’annulation ou de report », a demandé M. Milliard.

À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

Grâce à son vaste réseau de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

Renseignements :
FCCQ | Félix Rhéaume
Vice-président, Communications et relations
externes
[email protected]
Cellulaire : 514 912-2639

Modification du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) – La FCCQ se réjouit de cette solution temporaire, mais nécessaire pour certains secteurs

Montréal, le 10 janvier 2021 – La Fédération des chambres de commerce du Québec et la CCI Montcalm
sont très heureuses de la mise en vigueur dès aujourd’hui, du projet pilote découlant de l’entente OttawaQuébec visant à faciliter le recours au Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) par les
entreprises québécoises.

Madame Carla Qualtrough, ministre canadienne de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap a annoncé que les employeurs de certains secteurs économiques pourront embaucher jusqu’à 20% de leurs travailleurs en utilisant le PTET et que les procédures administratives pour y accéder seront plus simples et plus rapides.

De son côté, La FCCQ collaborera dans les prochaines semaines avec les deux gouvernements afin d’élargir la liste de secteurs pouvant bénéficier de ce projet pilote. Pour le moment, les secteurs admissibles au projet pilote incluent notamment l’hébergement et la restauration, la transformation alimentaire et le commerce de détail.

Même si l’immigration temporaire n’est pas la solution à tous les enjeux de main-d’œuvre au Québec, il s’agit d’un moyen rapide et efficace de répondre à des besoins urgents pour de nombreux secteurs d’activités très impactés par ces derniers mois de pandémie. Il faudra maintenant s’assurer que la fonction publique fédérale puisse traiter une augmentation importante des demandes de recours à l’immigration temporaire.

« Recruter à l’international reste long et couteux pour de nombreuses entreprises, particulièrement en dehors des grands centres urbains du Québec. Il faudra ainsi s’assurer que tous les employeurs désirant y avoir recours puissent être accompagnés et qu’un plan de promotion des opportunités d’emplois dans l’ensemble des régions du Québec soit mis de l’avant à l’international. » affirme Charles Milliard, présidentdirecteur général de la FCCQ. La prolongation du projet pilote sur 3 ans plutôt que 2 est également une excellente nouvelle qui permettra à davantage d’immigrants temporaires d’avoir accès aux programmes d’immigrations permanentes en limitant les démarches administratives.

Bien que l’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle pour les employeurs québécois et que nous saluons la collaboration entre les gouvernements québécois et canadiens qui a permis d’y arriver, nous soulignons que beaucoup de travail reste à faire afin de rendre plus simples et surtout plus rapides les démarches d’immigrations permanentes. Encore aujourd’hui les immigrants faisant le choix du Québec font face à de nombreux obstacles et délais supplémentaires que ceux faisant le choix d’une autre province canadienne n’ont pas à affronter. Cette situation est intenable et nous comptons sur cette belle démonstration de collaboration intergouvernementale pour nous attaquer efficacement à cet enjeu prioritaire.

À propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

Grâce à son vaste réseau de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d’affaires innovant, concurrentiel et durable.

Renseignements :
FCCQ | Félix Rhéaume
Vice-président, Communications et relations
externes
[email protected]
Cellulaire : 514 912-2639

Accueillez un stagiaire

L’UNE DES SOLUTIONS À VOS ENJEUX DE MAIN-D’OEUVRE!

Accueillez un stagiaire est un service d’accompagnement personnalisé et gratuit qui facilite vos démarches d’accueil de stagiaires de niveau postsecondaire (collégial et universitaire) et l’obtention de subvention salariale.

Il propose d’accompagner les entreprises pour les éclairer quant aux ressources et subventions dont elles peuvent bénéficier dans l’accueil d’un stagiaire.

Obtenez jusqu’à 7 500$ pour vos stagiaires. Le programme est simple, rapide et efficace, en plus d’être disponbile dans les 17 régions du Québec, et ce, peut importe la taille de l’entreprise et le secteur d’activités.
 

5 AVANTAGES À ACCUEILLIR UN STAGIAIRE

  • Transférer ses connaissances
  • Préparer la relève
  • Diminuer les coûts de recrutement
  • Réduire le temps de formation
  • Avancer des dossiers ou réaliser des projets supplémentaires

COMMENT OBTENIR LA SUBVENTION?

Informations importantes

  • La subvention permettra de payer 75% du salaire du stagiaire, jusqu’à concurrence de 7 500$.
  • Une entreprise peut accueillir plus d’un stagiaire.
  • Le premier versement de la subvention se fera dès la réception du premier relevé de paie.

CONTACT

Pour plus d’informations, communiquez avec Mme Julie Marcotte, conseillère aux entreprises, qui vous accompagnera dans vos démarches d’accueil de stagiaires :

Gala 2021 – Mot du président

Wow, quarante-neuf dossiers de candidatures reçus et 250 personnes, gens d’affaires et du milieu économique, pour célébrer l’entrepreneuriat dans Montcalm !

Cette superbe soirée fut l’occasion de souligner l’excellence, la persévérance et surtout la passion de nos entrepreneurs. Douze d’entre eux ont reçu l’ultime reconnaissance en se méritant un trophée, œuvre d’art spécialement conçue pour l’occasion. Félicitations !

Merci aux membres du comité organisateur, aux neuf membres du jury ainsi qu’aux différents partenaires de la soirée d’avoir contribué au succès du GALA.

JEAN-PHILIPPE LEMIRE, PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE LA MRC DE MONTCALM

Mes achats à quelques pas

Être écoresponsable, c’est payant !

Pour Jean-Philippe Lemire, PDG de Parallèle 54 Expert-Conseil, en achetant localement, on augmente la force de frappe de l’économie circulaire. L’empreinte écologique se « paie », dans les deux sens, comme on le constate, par ailleurs, avec la mondialisation. À cet effet, monsieur Lemire s’explique.

Retour de balancier

Un répertoire exhaustif des commerces et services offerts dans la MRC de Montcalm s’impose. « On va dans les grands centres parce qu’on ne sait pas ce qu’il y a chez nous, ce qui peut être compréhensible. Si on l’ignore, on est prêt à faire une centaine de kilomètres pour aller au Costco, en dépit des répercussions néfastes pour l’environnement. Ou encore, on voit des entreprises d’ici offrir en sous-traitance des contrats d’infographie à Trois-Rivières alors que cette expertise est bien ancrée ici, tout près », déplore M. Lemire, ajoutant : « En achetant des produits et services à proximité, on favorise l’économie circulaire, et donc, on diminue notre empreinte écologique. »

Inspirée du modèle européen qui mise sur l’écoresponsabilité depuis déjà une décennie via l’achat local, notre campagne de promotion vise également à créer une marque de commerce « Montcalm » pour les entrepreneurs. Toujours, entre autres, dans une optique écologique, pour contrer les effets « pervers » de la mondialisation, on cherche ici à générer de l’autosuffisance comme retour de balancier. Et chaque leitmotiv est honorable. « Si, selon les études à ce sujet, la génération du baby-boom a plus de moyens financiers pour s’offrir des produits locaux, on peut se fier sur une plus grande sensibilisation des jeunes envers la cause environnementale, cause noble avec raison. Pour divers motifs, tous ont avantage à acheter à proximité », affirme le président.

L’achat en ligne ? « Ce n’est pas l’idéal, mais par contre, au plus fort de la pandémie, s’il n’y avait pas eu ça, on aurait été mal pris ! Et il faut également être conscient que plusieurs commerçants se sont vus contraints de prendre le virage 2.0. Ce phénomène a pris une ampleur exponentielle. Toutefois, si on a pris l’habitude de commander en ligne dans des commerces de proximité, il faut tenir compte que l’entrepreneur profitera certainement de cette opportunité pour faire quatre ou cinq livraisons, donc un seul véhicule, ce qui réduit les émissions de GES », soupèse M. Lemire.

Prenez notes que nous sommes de retour au Loft de l'entrepreneur, mais en télétravail le vendredi.