L’importance de maintenir une offre d’hébergement collaboratif

RSS
Follow by Email
Facebook
LINKEDIN

Montréal, le 7 juin 2023 — En marge de l’adoption du projet de loi n° 25, Loi visant à lutter contre l’hébergement touristique illégal, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a tenu à souligner l’importance de favoriser un environnement équitable ainsi qu’une saine concurrence entre les différents acteurs de l’industrie de l’hébergement touristique, sans pour autant, interdire les entreprises d’hébergement collaboratif.

De façon générale, la FCCQ appuie le texte législatif, alors qu’elle avait fait part de ses recommandations concernant l’encadrement souhaité, dans un mémoire de la FCCQ qui avait été déposé récemment auprès de la commission parlementaire et de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

Un encadrement équitable des pratiques, sans pour autant mettre un frein à l’innovation
Le secteur hôtelier demeure essentiel pour le déploiement de l’industrie du tourisme dans l’ensemble des régions du Québec. Sans la présence d’hôtels, l’attrait touristique du Québec serait affaibli et de nombreux festivals ou toutes autres activités culturelles ne pourraient avoir lieu.

L’accès à un hébergement touristique se trouve d’ailleurs parmi les premières actions en matière de réservations effectuées par les touristes, avant de se déplacer dans une région déterminée. Or, il est d’autant plus important de soutenir cette industrie, mais sans pour autant freiner l’innovation.

« En resserrant les pratiques, le projet de loi n° 25 répond au besoin d’assurer une saine concurrence dans l’industrie de l’hébergement à court terme. Il demeure important de souligner que les plateformes numériques d’hébergement touristique répondent également à un besoin, plus particulièrement en région, où l’offre peut être restreinte », a affirmé Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Il ne faudrait pas oublier que ces entreprises d’hébergement collaboratif contribuent elles aussi au rayonnement des régions. Grâce à leurs services, nous pouvons découvrir différentes localités et participer à une économie locale en profitant des restaurants ou encore, participer aux différentes activités culturelles que les régions québécoises nous offrent », a conclu M. Milliard.

La FCCQ estime que le projet de loi n°25 s’inscrit dans la continuité des démarches entamées au cours des dernières années, notamment avec la Loi sur l’hébergement touristique.